Délégationdu Val-d’Oise

« Je suis au paradis… »

Cent dix Val-d’Oisiens ont vécu un beau réveillon de Noël en dîner-croisière sur la Seine !

Noël 2018 à bord de péniches sur la Seine, face à la tour Eiffel.

publié en janvier 2019

Nous étions 110 acteurs du Val-d’Oise à prendre le bus en cette fin d’après-midi du 24 décembre pour nous rendre à Paris fêter Noël à bord de l’une des cinq péniches affrétées par le Secours Catholique et l’Association des cités du Secours Catholique (ACSC). Des acteurs au parcours de souffrance, de désespoir, d’incertitudes sur le lendemain. Des acteurs accompagnés tout au long de l’année par nos équipes locales.

Un Noël 2018 pas comme les autres, un Noël d’Espérance…

Comment oublier les yeux pétillants des enfants découvrant pour la première fois la tour Eiffel scintillante de mille lumières, comment oublier cette joie de vivre des petits et des grands…

Et parce que Noël est un symbole fort pour nous catholiques, nous avons ouvert la soirée par un temps spirituel autour de la lumière de la Paix, de l’Amour, de la Foi et de l’Espérance, à partir d’un texte lu par des catholiques et des musulmans.

Les rires, la danse, un repas délicieux, des discussions animées ont permis à chacun de mettre entre parenthèses pendant quelques heures les soucis quotidiens.

Comment oublier ces visages radieux, cette maman me disant : « je suis au paradis, je voudrais que cela ne s’arrête jamais ».

Comment oublier cette jeune fille venant m’offrir un tableau qu’elle a confectionné tout spécialement pour cette soirée, un tableau sur la fraternité entre les religions.

En cette nuit de Noël, oui l’Espérance et la Fraternité étaient là de façon bien concrète.

En cette nuit de Noël, ce petit enfant de la crèche, si fragile et si fort, était bien présent au milieu de nous pour redonner à chacun l’Espérance en demain, l’Espérance qu’ensemble la route est moins dure, l’Espérance qu’Il fait route avec nous dans le calme et surtout dans la tempête.

Au pied du sapin, le lendemain, pour certains il y a eu des cadeaux, pour d’autres non, mais pour tous il y a eu le plus beau des présents : celui de l’Amour partagé entre les hommes.

Florence Dauthuille-Rguigue

Imprimer cette page

Faites un don en ligne